siège direccte Bretagne
Immeuble le Newton
3 bis avenue Belle Fontaine - Cesson-Sévigné

 

▼ Nos services en département

 

 
 
 
 
 

La parole aux lauréats : sécuriser les parcours d’insertion professionnelle des réfugiés avec Melting Breizh

| Publié le 16 décembre 2021 | Dernière mise à jour le 24 janvier 2022

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter
Le projet en bref : Sécuriser les parcours d’insertion professionnelle des Bénéficiaires de la Protection Internationale de 16 à 25 ans. Ce projet est proposé par les Missions Locales et les CFA Bâtiment de Bretagne.

Melting Breizh est lauréat de la 3e vague de l’appel à projets du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) Intégration professionnelle des réfugiés.

 


Les projets financés par le PIC encouragent l’expérimentation en développant les partenariats avec l’ensemble des acteurs de terrain.

Melting Breizh accompagnera jusqu’à 600 personnes sur toute la durée du projet, entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2023. Un référent unique par structure permet de proposer un accompagnement global et individualisé.

Une des plus-values du projet ? L’essaimage du CAP+ sur tout le territoire breton. L’expérimentation existe au CFA de Saint-Grégoire depuis 2017. L’objectif est également d’élargir les thématiques des formations.

Le projet est déployé au niveau régional.

Consortium :
Le projet réunit les Missions Locales de Saint-Brieuc, Brest, Cornouaille, WeKer (bassin de Rennes), Lorient, et Vannes, Bâtiment CFA : 22, 29, 35, 56

Comment se déroule le parcours de formation ?

Trois types de parcours sont proposés. Ils sont indépendants, néanmoins cumulables et modulables pour s’adapter aux besoins des bénéficiaires :

- Lever les freins : un accompagnement spécifique, mené par les Missions Locales, pour améliorer des points sensibles (linguistique, santé, citoyenneté-sport-culture, mobilité, hébergement, valorisation et développement des compétences)

- Alternance CAP+, un parcours de formation en apprentissage avec des compléments par rapport à un CAP "classique" :
Un accompagnement individualisé, porté par les CFA Bâtiment, avec un soutien possible des Missions Locales
Une durée de trois ans au lieu de deux
Le diplôme obtenu permet une intégration immédiate dans le monde professionnel, mais aussi une poursuite d’études à court, moyen ou long terme.

- Accès rapide à l’emploi, des modules avec des entreprises et acteurs économiques :

  • Une médiation entre bénéficiaires et employeurs
  • Une formation à la lutte contre les stéréotypes
  • Des visites d’entreprises, découvertes des métiers, stages
  • Des logiques de recrutement via une mise en situation réelle de travail

La rémunération des bénéficiaires

Elle est garantie par le statut d’apprenti pour le CAP+, grâce à la réforme de la rémunération de la formation professionnelle dans le cadre du PIC ou encore grâce à la mobilisation de dispositifs spécifiques.

Depuis le lancement du projet, combien de personnes ont été accompagnées ?

142 personnes sont entrées dans le dispositif sur les quatre départements, principalement dans les parcours « lever les freins » et « accès rapide à l’emploi ».

Le repérage : une compétence phare des Missions Locales

Les Missions Locales ont pour rôle de repérer, accueillir, informer, orienter et accompagner les jeunes en élaborant avec chacun un parcours personnalisé vers l’emploi. Mobiliser l’offre d’insertion disponible sur un territoire avec les partenaires locaux.
Les associations du territoire peuvent également renvoyer des personnes vers les Missions Locales afin de les intégrer au projet.
En Ille-et-Vilaine, le CAP+ existe depuis plusieurs années. Aussi, les publics cibles ont une connaissance préalable du dispositif et peuvent contacter le CFA en direct. Ils sont alors redirigés vers la Mission Locale afin d’effectuer un diagnostic et adapter le parcours. Le diagnostic est commun avec le ou la référente du CFA Bâtiment. Le diagnostic peut également être tripartite, avec la participation du bénéficiaire.

Comment s’organisent le consortium et la mise en œuvre du projet ?

Quatre types de rendez-vous jalonnent le déploiement du projet :

Des comités de pilotage semestriels permettent de définir les grandes orientations et décisions et permettent des mutualiser des thématiques ou problématiques communes à toutes les Missions Locales.
Des comités départementaux opérationnels permettent de réaliser des points d’étapes. De plus, ces temps d’échanges permettent de présenter le projet aux différents partenaires et acteurs locaux qui peuvent être prescripteurs (tels que Coallia, l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration, les associations en lien avec les réfugiés, la Préfecture, la Direction de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DEETS), la Banque des Territoires, les collectivités locales).
Des temps d’échanges, au sein du réseau des Missions Locales de Bretagne, dédiés au partage d’expérience et aux pratiques qui pourraient être essaimées.
Des temps d’échanges, avec les financeurs et décideurs (DREETS, Préfecture et Banque des territoires), une à deux fois par an afin de faire un point de situation sur le projet.

Quelles sont les modalités d’évaluation du projet ?

Un cabinet externe mène une évaluation tout au long du projet, en lien avec les référents et les bénéficiaires. Ces groupes de travail permettent une évaluation qualitative et un bilan à mi-parcours.

Quels sont les liens avec les autres lauréats du PIC ?

Des liens ont été établis avec le porteur de projet Kodiko, implanté à Rennes au cours de l’année 2021. Des échanges ont eu lieu et pourront aboutir à une coopération entre les deux structures, notamment sur des actions communes (journées sportives, speed meeting…) sur l’Ille-et-Vilaine.

En savoir plus :

Rendez-vous sur La Place pour découvrir les nombreux projets des lauréats.

Articles du même thème :